SEMAINE 2 - De Forssa (Finlande) à Kirkenes (Norvège)

Dimanche 30 juin 2013 -  343 km






Nous sommes dans la région Païjät-Häme


Nous continuons notre traversée du sud de la Finlande et nous rendons à Lahti, visiter le musée du ski  (En Finois : Hiihtomuseo) et les tremplins de saut à ski ; et oui quand on aime !!!!

Ce musée est très intéressant malgré le manque d’explications en français, il retrace l’histoire du ski de fond et du saut à ski, tant au niveau des vêtements qu’au niveau des skis et chaussures.

Nous montons ensuite au sommet du tremplin de 116 mètres, nous y accédons par un télésiège, tout comme à Super Besse…
..

Arrivés en haut, nous empruntons l'ascenseur pour rejoindre le tremplin et nous  avons une vue magnifique sur le lac Päijänne



















Pour ce qui est de s’élancer du tremplin, dommage, c’était fermé, on n’a pas pu…… nous n'avions pas nos skis.....



Nous redescendrons à pied, heureusement, nous avions prévu notre bouteille, et de l'eau  de l'eau de Vichy achetée hors de prix.... notre camping car nous attend en bas







On se rend vraiment compte de l'évolution des vêtements et des skis au fil des années






















Mais comment faisaient- ils pour skier avec des skis aussi longs ; en 1905, les skis de fond mesuraient  2.90 m !!!!!  et quelles chaussures ! quant aux vêtements des années 1950, ils ressemblaient étrangement à certaines combinaisons de travail….





Message perso pour Evelyne R : j’ai trouvé ton beau viking, je t’envoie la photo, en plus, il fait du sport…..


Nous déjeunerons sur le port de Lahti où on trouve beaucoup de bateau restaurant

Nous arrivons juste à temps pour voir les rapides d’Imatra, très impressionnants  :  ce seraient les plus spectaculaires de Finlande.
certains jours, on ouvre les vannes du barrage pour alimenter  le lit asséché de la rivière Vuoski.
Au début, il ne se passe rien, puis, en musique, l'eau commence à s'écouler et il se déverse jusqu’à 500m3/seconde d’eau dans un bruit infernal. Et là, comble du courage, je me suis essayée à la tyrolienne pour survoler les flots…. ça décoiffe !




Le spectacle dure 20 minutes et tout s'arrête, terminé !


















Il faisait 26°, et vous en France, vous aviez combien ?

Fin de la journée à Ruokolahti, ou nous visitons un site magnifique : une vieille église autour de laquelle se trouve le cimetière en bordure de lac, l’endroit vaut vraiment le détour. Le cimetière est un véritable parc ombragé, un nombre incalculable de tombes, sobrement fleuries ; et plusieurs carrés sont réservés aux mort des guerres  de 1939 à 1944.....























Nous passerons la nuit sur le parking sous les arbres en compagnie de camping caristes autrichiens. Nous devrions avoir un peu moins chaud dans le camping car, un orage vient de nous rafraichir un peu.


Allez, une confidence avant d’aller dormir : à la tyrolienne, ça n’était pas moi ! comment ça, vous vous en doutiez ?


Lundi 1er juillet – 251 km






Nous sommes en Savonie du Sud

Départ pour sous la pluie en direction de Punkaharju. Nous traversons une zone de lacs bordées d’arbres : bouleaux, sapins….

Punkaharju, est une digue naturelle nommé Esker qui a subsisté à la fonte des glaciers (photo internet)



La route très étroite, mesure 7 kms de long. Elle ne permet que le passage de la route et de la voie ferrée



C’est un parcours magnifique, on l’a parcouru 2 fois car la route en fait le tour.

Sur ce parcours se trouve le Musée Finlandais de la Forêt, nous nous sommes vraiment régalés dans ce musée qui retrace l’histoire du bois et de la foret en Finlande.















Nous rejoignons Kérimäki  pour visite une église démesurée : 3000 personnes peuvent y pénétrer, 1670 mètres de bancs…. Tellement grande qu’une fois terminée, les frais de chauffage se sont avérés tellement énormes qu’il a fallu construire une autre église plus modeste pour l’hiver….



De nombreuses statues de bois jalonnent les allées de cette église









Visite rapide de Savonlinna écourtée à cause de la pluie….

Nous pensions visiter le chateau d'Olav (Olavinlinna) mais nous arrivons trop tard, il vient de fermer....


Nous remontons toujours et passerons la nuit à Lipéri, sur le port, au bord d’un lac bien sur !





Mardi 2 juillet – 265 km



.
Nous sommes en Carélie du Nord

Après la pluie d’hier, le soleil est revenu ce matin, nous allons donc, comme prévu au marché de Joensuu, que nous commençons... sous la pluie ! 

On trouve beaucoup de fleurs, des fruits et nous faisons provisions de délices : des fraises géantes succulentes, des framboises jaunes que nous mangerons demain, et une tarte mystérieuse !  très bonne, mais ne nous demandez pas ce qu’il y a dedans, la vendeuse ne parlait pas anglais, et nous ne parlions pas finnois… c’est bon, un point c’est tout !















La place du village est joliment fleurie


Ici aussi on fait du patchwork 



Le soleil réapparait et heureusement car nous faisons une merveilleuse balade à Koli, plus exactement au mont Ukko-Koli. Les finlandais prétendent qu’il s’agit du plus beau panorama de leur pays, nous sommes prêts à les croire !  C’est somptueux !
La montée se fait grâce à un funiculaire, et arrivé là haut, on n'est vraiment pas déçus. 



                                     

















le descente sera est très agréable



Nous faisons une halte au Centre des Pierres de Finlande, nous n’avons pas vraiment le coup de cœur, certes nous voyons de belles pierres.

























D’énormes  météorites y sont exposées.


Dans la galerie marchande, des objets en Saponnite :















Nous finissons, comme ils l’avaient prévu dans la salle d’expo de la production locale : les poêles et cheminées Tulikivi. Un peu lourd à ramener dans la soute du camping car.



Jacky, pour aller avec ton poêle, je t’ai commandé un nouveau salon, tu prends tes dispositions pour le faire livrer chez toi, il me semble qu’il est un peu lourd……….(tout en pierre pour les non initiés !)



Nous traversons d’immenses forêt de bouleaux, Mimi ne peut pas résister à les photographier, que voulez- vous il a toujours été un acharné au boulot !


Demain, nous feuilletterons une page d’histoire finlandaise en visitant le musée de la guerre d’hiver en finnois : Talvisotamuséo.

Nous nous rendons donc à côté  de ce musée pour être prêts dès l’ouverture !  ce qui donne une étape encore sympa.





Merrcredi 3 juillet – 226 km




Nous traverserons deux régions aujourd'hui : le Kainuu et l'Ostrobotnie du nord

Encore un paysage magnifique que nous découvrons ce matin, lors de notre petite promenade matinale…. Des lacs, des sapins, des bouleaux, et pourtant on ne s’en lasse pas. Et puis nous faisons une charmante rencontre, même pas peur !!!!



























Comme prévu, visite du Musée de la Guerre d’hiver, une courte guerre de 108 jours, du 30 novembre 1939 au 13 mars 1940 (mais la guerre c’est toujours trop long), et contre toute attente et pour faire vraiment très court,  les Finlandais ont mis la pâtée aux Soviétiques !  Dans l’histoire, la Finlande a perdu une partie de la Carélie, mais elle  a gardé son indépendance, ouf !



Pas de photos du musée, mais honnêtement, il y a tant d’autre choses à photographier.

Sur notre route, beaucoup de vestiges de la guerre,on peut même descendre dans des tranchées !





C’est un événement très important pour les Finlandais, sur la route qui nous conduit de Suomussalmi à Kuusamo, ils ont érigé un « monument » en mémoire de tous les morts de cette guerre, les Finlandais et les Soviétiques : ils ont planté autant de pierres  que de morts des deux camps, et au milieu un portique auquel sont suspendues  108 clochettes qui tintent au vent (autant que de jours de guerre), drôle d’impression….


Nous sommes passés près de la frontière avec  la Russie, à 25 kilomètres environ….


Plus loin, nous faisons notre première rencontre avec les rennes qui broutent tranquillement sur les bas-côtés, et qui traversent la route comme s’ils étaient chez eux….  Donc prudence, on comprend pourquoi beaucoup de véhicules sont équipés de pare buffles.

















Avant d’arriver à Kuusamo,  un autre site particulier : le Peuple Silencieux : un millier (ou plus) de croix de bois habillées, avec une motte de tourbe en guise de tête ! Etrange !!!  Quelle est la signification de l’œuvre ? à chacun de faire marcher son imagination…. On les  maintient  en forme, on refait leur coiffure, on change leurs vêtements.



















Nous plantons une épingle sur la carte de France prévue pour cela, et il n'y a pas beaucoup d'auvergnats qui viennent ici !


Juste à côté, une jeune fille finlandaise qui tient le café nous parle en français….. et nous lui achetons des crêpes à la confiture de framboises, divines !!!!!


Nous avons prévu de visiter le Centre des Grands Carnivores : en finnois : Kuusamon Suurptokeskus. Nous arrivons trop tard, nous dormirons sur le parking et attendrons l’ouverture de demain, à 10 h !

Jeudi 4 juillet –  316 km



Nous sommes prêts pour la visite du Centre des Grands Carnivores, et là, une grosse déception nous attend.


Dans un cadre assez sale, nous verrons quelques élans qui évoluent dans la boue, deux ou trois loups de loin, quatre ours neurasthéniques qui tournent en rond dans leur minuscule enclos, un renard et trois lynxs…. Impression de malaise pour ces pauvres bêtes qui sont là depuis des années, et pourtant il y a beaucoup de monde pour visiter ce lieu. En France, je pense ce genre de zoo (si on peut utiliser ce terme) serait fermé réapidement.





Lui, n'a pas la chance d'être en liberté !













Nous déjeunons à Kuusamo et nous rendons dans le parc d’Oulanka. Nous effectuons une très jolie randonnée dans la nature : des étangs, un enclos pour le triage des rennes et nous arrivons vers les rapides  de Kiutakongäs !  c’est un agréable moment.







Nous passons le cercle polaire vers 17 h 45, il fait 25 degrés.


En cours de route nous rencontrons encore des Rennes, il y en a partout !




Tiens, pour ceux ou celles qui m’avaient demandé de leur en rapporter, je vous les offre, vous faites un « copier-coller », c’est cadeau ! Quant à vous rapporter un Père Noël, c’est raté, nous éviterons Rovaniémi, trop de monde, et puis cet esprit mercantile autour du Père Noël, ça n’est pas notre truc ! nous  ratons peut être des choses, mais tant pis ! nous continuons notre remontée.


Nous passerons la nuit à Sodankyla, dans un camping très vaste et très vert car lessive ,plein d’eau et vidanges s’imposent !

Au fait, nous n’avons pas vu la nuit depuis bien longtemps…..


Vendredi 5 juillet – 293 km



Nous sommes en Laponie, et les panneaux nous le confirment !




Nous avons rencontré un couple fort sympathique du Loir et  Cher qui faisaient exactement le même trajet que nous, mais à l’inverse, bonne route à eux, et peut être à bientôt en Auvergne….

Après lessive, ménage, repassage, etc, etc, nous repartons pour visiter la jolie petite église de Sodankylä, chemin faisant, nous rencontrons un Sàmi et son renne.



La route est agréable, même les toilettes sont agréables.... et propres








Le paysage change énormément, on est de plus en plus au nord, nous déjeuner en bordure de route au milieu de nulle part après avoir croisé des troupeaux de rennes.









Nous longeons le magnifique Lac Inari





 Nous nous rendons justement à Inari pour visiter  le Saamelaismuséo, en Français : le musée Sàmi qui est vraiment très intéressant. Nous y passons une partie de l’après- midi.


N'ayez pas peur, c'est "pour de faux" !


Et nous avons la surprise de voir qu’ils nous connaissaient déjà, ils avait même exposé notre statue…






Il est beau ce  petit berceau que les lapons accrochaient sur le flanc des rennes pour transporter leur bébé lors des migrations !


Un piège à ours



.On nous avait prévenus :


pourtant,  nous désespérions de LE rencontrer, nous L’avons vu, qui nous observait curieusement, je veux parler de Monsieur l’Elan, une bête magnifique, mais beaucoup plus difficile à voir que les rennes qui pullulent, même dans les rues des  villages !


N’allez pas vous imaginer que vous êtes seul dans les bois, il y a souvent quelqu’un qui vous observe….

Nous nous rapprochons de la frontière avec la Norvège, encore une petite cinquantaine  de kilomètres.
Nous passerons donc  notre dernière nuit en Finlande dans un endroit très calme, on n’entend que le bruit des moustiques, et qui sait, peut- être trouverons nous des crabes arctiques à Kirkenes demain !  à défaut,  j’ai encore quelques provisions dans les soutes




Evelyne, il faut se rendre à l’évidence, les coquelicots ont muté, renseignements pris auprès de botanistes avertis, ici, c’est bien cette  fleur  là ( et si !) :



Samedi 6 juillet - 122 km




Nous sommes au Finmark

Nous effectuons nos derniers tours de roues en Finlande, en suivant encore le Lac Inari bordé d'une magnifique plage de sable pas très fin, il pleut à verse !


et nous passons la frontière dans la matinée. Passer le frontière, c'est bien le mot qui convient, nous n'avons vu personne, tout était fermé !!!!!






Après avoir passé ce pont, nous sommes en Norvège....

Arrivée à Kirkenes sous une pluie battante, heureusement dans la journée, le temps a l'air de s'arranger ! Nous décidons donc de rester à Kirkenes, nous reprendrons la route demain pour aller encore plus au nord, et si le temps est vraiment meilleur, nous profiterons mieux des paysages !



Cette statue a été érigée pour rendre hommage à l'action des femmes pendant la guerre

Nous espérons bien acheter des crabes géants, mais pour l'instant, nous devons nous contenter d'une montagne de casiers vides, prêt à partir à la pêche. Des tours opérateurs proposent des parties de pêche aux crabes, mais le prix est exorbitant !


La ville de Kirkenes n'est pas extraordinaire en terme de paysages, beaucoup de touristes Russes, et il est vrai que sous la pluie tout est moins beau !
























Nous terminons la deuxième semaine de notre périple avec 4 551 kilomètres au compteur !