SEMAINE 3 - De Kirkenes à l'ile de Senja (Norvège)

Dimanche 7 juillet – 268 km



Nous commençons notre troisième semaine de voyage, ce sera notre première journée en Norvège. Nous avons fait 268 km, et pourtant nous n’avons pas beaucoup avancé sur la carte, mais voilà, ici il faut contourner les fjords...

Kirkenes se trouve au bord de la mer de Barentz.




Le nerf de la guerre en poche….












Nous quittons donc Kirkenes qui ne nous laissera pas un souvenir impérissable, c'est une ville frontalière, rien de bien folichon, mais voilà, nous voulions y venir, cela nous faisait rêver !!!!! 

Nous mettons le cap encore plus au nord,  sur un petit village vanté par les guides touristiques, (et également venté d’ailleurs) : Hamningberg.

Quelques  kilomètres après notre départ, le festival commence, à chaque virage c’est un nouveau paysage magnifique qui apparaît !  on n’a même pas envie de rouler vite pour en profiter pleinement.






Nous nous arrêtons par hasard au bord d’une rivière la Tana près de Neiden, et  là, surprise, nous y voyons des saumons énormes,  qui  sont en train d’essayer de remonter le cours d’eau, nous voyons donc pour la première fois des saumons voler ! je vous aide un peu car ces petites bêtes ne sont pas faciles à photographier !












Nous repartons par Vadso puis Vardo, et là nous en prenons plein la vue : des paysages à couper le souffle, une route à une seule voie serpente au milieu de blocs de rochers couverts de lichen, des petits lacs partout, on voit même quelques plaques de neige !






Puis une belle plage de sable clair ! On rencontre bien sur des rennes, et puis aussi des moutons qui traversent la route sans se soucier de nous ! cette route magnifique requiert  vraiment beaucoup de vigilance, impossible de se croiser donc il faut vraiment anticiper pour se ranger  !



Hamningberg est  un ancien village de pêcheurs  quasiment abandonné à l’exception d’un petit café. Nous en avons vite fait le tour, et comme il y a déjà pas mal de camping-cars sur un grand parking, nous décidons de rebrousser chemin. Nous redescendons pour dormir sur un des seuls endroits possible en bordure de route.



Donc nous passerons la nuit tout seuls,  là :



Lundi 8 juillet – 369 km



Après une nuit pluvieuse et venteuse, nous rejoignons Vardo, c’est la même route qu’hier, mais avec un autre éclairage tout est différent, des petites maisons  éparses sont coincées entre les rochers.










































Arrivée à Vardo, nous trouvons l’office de tourisme, où il y a  du wifi gratuit, et on se rend compte que cela fonctionne même dans le camping- car…. Une petite balade dans la ville, une belle église,n  c’est vraiment sympa, les mouettes ont élu domicile là ! Néanmoins, nous sommes étonnés de l'état de saleté du port.







Nous sommes à la recherche du Crabe Royal à acheter, mais hélas, nous ne trouvons qu’à le photographier, et celui -là n’est plus consommable, nous avions l’adresse d’un pêcheur, mais nous avons trouvé porte close ! nous verrons ça plus loin ! Une petite halte à l'office de tourisme de Vadso où une jeune fille très serviable téléphone pour nous à plusieurs pêcheurs, en vain....





Nous choisissons la route plus au nord et qui est  plus courte en direction du cap-Nord, mais mauvaise pioche, il s’agit d’une route complètement délabrée, des nids de poule à l’infini, des travaux partout…. La vaisselle du camping- car a été malmenée. Nous traversons des paysages à l’aspect lunaire, aspect accentué par le ravage causé par une chenille sur les  bouleaux ; ils sont complètement dévastés sur des hectares !




Nous croisons le sylfar Canyon, une eau limpide et verte, un régal mais elle doit être un peu frisquette !






Nous passerons la nuit quelques kilomètres avant Lakselv, sur un grand emplacement parsemé de campanules



Mardi 9 juillet – 272 km



Objectif d’aujourd’hui : LE CAP NORD

Nous reprenons la route dans cette direction, et pour y arriver, nous contournons le Porsangerfjorden.

A la pause café, une petite galette charentaise, histoire de se rappeler nos attaches oléronaises, et d’avoir une petite pensée pour nos amis Sylvie et Michel : à bientôt !


Nous en profitons pour mettre « un peu » de gazoil, je vous laisse deviner pourquoi….. un euro = 7.8 KR, on ne vous fait pas le calcul…. Enfin, on l’a bien cherché !



Le Cap Nord se trouve sur l'ile de Mageroya.Pour y arriver, peu  après Käfjord, nous empruntons le tunnel du Cap Nord, devenu gratuit (ouf !) il mesure 6.870 km et passe à 212 mètres en dessous du niveau de la mer

















Un arrêt à Honningsvag, car nous sommes toujours à la recherche du « king Crab » que nous trouvons enfin… on va se régaler ! Ce sera le menu du soir de notre arrivée au Cap Nord.

Avant d’arriver « sur le rocher » nous prenons la direction de Gjesvaer un petit village de pêcheurs, à l’ouest du cap nord, réputé pour ses paysages magnifiques, et là encore, c’est époustouflant ! Nous traversons une région de toundra avec sa population de rennes, puis nous nous trouvons dans un  paysage rocheux, des lacs noirs par dizaines….







Nous nous arrêterons déjeuner face à ce fabuleux panorama, de la baie du camping car, nous pouvons voir que les rennes ne sont pas vraiment loin.















On atteint notre but en début d’après midi, et nous ne sommes pas décus. Nous avons beaucoup hésité, on a entendu un tas de choses négatives sur le site : exploitations commerciale, etc….  Cela reste un endroit mythique, et nous sommes contents d’être venus jusque là !

Le péage du parking nous permet de rester ici 48 heures...


Au menu de ce soir :






Je ne sais pas encore si on pourra voir le soleil de minuit aujourd’hui, nous avons pu admirer le paysage, et le temps change très vite ici.

 Mais notre voyage est loin d’être terminé, et il a tant d’autres endroits pour le voir, ce soleil de minuit !

Le monument "Barn of Jorden", créé d'après les dessins de 8 enfants d'origine différentes
face à la statue "la Mère et l'Enfant" (photo internet)




Je suis pessimiste pour le soleil de minuit, et vous comprenez pourquoi ?













Mercredi 10 juillet – 300 km


Effectivement, le soleil de minuit nous a fait faux bond malgré la foule qui l’attendait.



                                   C’est vraiment raté non ?




En plus, nous avons eu un temps exécrable ! de la pluie,  des bourrasques de vent à déboiser tous les rennes de Laponie, la température qui est tombée à 5°, et à 10°dans le camping- car ; impossible  de  de tenir le chauffage en marche avec un tel vent qui faisait tanguer le camping-car de façon inquiétante ! Nous avons dû ressortir  les couvertures,  duvet supplémentaires, les vestes, gants et bonnets en réserve dans la soute…..

Nous faisons quelques achats à la boutique hors de prix (4 euros un café !) et redescendons. En chemin, nous doublons et croisons des cyclistes qui luttent contre le vent et la pluie ! quel courage !

Nous retrouvons une jolie plage où nous allons déjeuner.



Nous continuons notre route, nous devons passer un nombre incalculables de tunnels




Nous traversons Alta, ville qui s’étale sur 15 km, nous donnons à boire à notre CC qui avale les kilomètres sans renâcler, nous trouvons enfin de la viande de renne,  histoire de goûter. La route après Alta est un immense chantier, un tunnel est en cours de perçage, un pont suspendu en cours de création, toute la route va subir un sérieux lifting.  Les travaux, évidemment, gâchent le paysage, mais on fait pas d’omelette…… 




Ici, on voit une extrémité du tunnel 'en cours de construction



Et après avoir contourné le fjord, on découvre l'autre extrémité











Un pont suspendu est en préparation

et malgré tout ça, le paysage est encore magnifique....


Des marchands de souvenirs samis tout au long du trajet nous proposent des bois ou peaux de rennes, encore des troupeaux de rennes qui  n’ont même pas peur des véhicules, et des moutons qui dorment sous la barrière de sécurité des routes, sans doute pour profiter de la chaleur du bitume.

Nous longeons le Langfjorden, nous passerons la nuit quelques kilomètres après  Storsandnes, en bordure du fjord; un autre équipage viendra nous rejoindre très rapidement.



Michel tente sa chance....



Et ça marche, un joli lieu pour demain !



Et, il y a plus de campanules ici que dans mon jardin















Jeudi 11 juillet – 341 km



Nous reprenons la route après un dernier coup de canne à pêche, et bien ce matin ça n’a rien donné !

Beaucoup d’élevage de saumons en vue, mais là, on n'y pêche pas !!!!!



Nous suivons le fjord (encore un) et franchissons un col à 412 m d’altitude, il y fait un temps épouvantable, malgré les nuages bas, le paysage est magnifique ! mais nous ne restons là que le temps de boire notre petit café du matin, d’acheter une bricole aux marchands samis qui sont là, et on redescend.




Ajouter une légende


Nous redescendons du col et sur une portion de route en bordure de fjord, nous avons attendu longtemps avant de pouvoir doubler ce camping car, et au moment opportun, surprise, nous avons dû laisser la place à un  convoi pas du tout exceptionnel ici !!!!















Pour éviter quelques kilomètres, nous prendrons deux  bacs, le premier d’Olderladen à Lyngseldet, pour traverser le Käfjorden, le second de Svensby à Breivikeidt qui nous fait traverser l'Ullsfjörden et  rejoindre Tromso.



A bord du ferry, nous photographions le panneau de la météo, histoire de nous remonter le moral, mais ça n'est pas gagné !


Nous arrivons à Tromsö qui se trouve sur une île, nous devons franchir ce pont

Nous sommes dans le comté de Troms




La ville est sympa, très animée, beaucoup de jeunes.  Nous envisageons un moment de prendre le téléphérique pour avoir la vue sur la ville et les environs, mais les nuages ont joué les trouble fête, nous repartons donc.



















Nous nous rendons sur l'ile de Kvayola, et empruntons pour cela un tunnel fantastique à plusieurs voies et rond point, décidément, les norvégiens savent faire les tunnels, il n'y a pas de doute la dessus :





Nous nous arrêtons au Kalvebakken Bru construit en 1911, et sa jolie cascade















Nous avons roulé plus que prévu aujourd’hui car en raison d’une très longue partie de
 de route en travaux, nous n’avons pas trouvé facilement à nous arrêter pour la nuit.

Nous dormirons donc à Kongsvold, au bord de la rivière, dans un endroit beaucoup moins sympa que les autres jours, mais au calme, et comme la fatigue se fait sentir !


Vendredi 12 juillet – 191 km




Toute petite étape aujourd’hui, nous commençons à être fatigués… donc il faut ménager l’équipage.
.
Nous quittons Nordkjosbotn pour Finnsnes où nous savons qu’il y a une aire de service,  d’après les informations trouvées sur le super blog de Mireille et Jacques que nous remercions  pour toutes les informations qu’ils ont gentiment mises  à disposition ; nous les saluons bien cordialement !

L’aire de service s’avérera en état bien moyen, au milieu de travaux, mais nous ferons ce que tout camping cariste est bien obligé de faire de temps en temps, et c’est l’essentiel.
Par contre, impossible de trouver l’office de tourisme, une passante nous dit qu’il n’y en a plus (c’est ce que nous avons cru comprendre, mais en norvégien, on n’est sûr de rien…..), nous trouvons une connexion internet gratuite à terminal/bateau. Nous déjeunons sur le parking et nous quittons la ville qui ne nous laissera pas un grand souvenir.

L’Hurtigrutten n’est jamais bien loin ! A son bord, la croisière tout au long de la cote norvégienne, jusqu’à Kirkenes doit être sympa.


Attention,  on est toujours surveillés !




Nous passons le pont pour nous retrouver sur l’ile de Senja, paysages verdoyants en début de parcours, puis petit à petit, tout devient grandiose ! nous arrivons à Mefjordvaer et nous trouverons un stationnement sympa pour la nuit.



 Et c’est l’occasion de tenter sa chance, il faut bien manger !


Et bien, on mangera demain ! ouf !!!!


Dans la soirée, nous décidons d’escalader la colline derrière nous, cela valait le coup d’œil, tient notre camping-car est bien petit ! et là haut, on trouve un petit « livre d’or » où on peut laisser un petit mot pour marquer son passage.  Pour mettre notre village à l’honneur, nous inscrirons notre adresse en entier…
.





Samedi 13  juillet – 0 km

Et oui, aujourd’hui, journée de repos pour le camping-car !  

Dans la nuit nous avons été réveillés à plusieurs reprises par les mouettes qui venaient se chamailler sur le lanterneau….

Nous  avons décidé de rester ici pour profiter du site, au programme : grasse matinée,  petite balade matinale dans le village, puis randonnée et pêche !

Les jardins sont bien entretenus, on prend soin de joliment ranger sa poubelle et sa boite à lettres !














Le vent doit souffler fort car les maisons sont arrimées au sol…. Certaines ont leur petit séchoir à poissons.



















Comme nous ne voulons pas faire sécher le nôtre, c’est Michel qui est à la cuisine, la pluie fine contrarie un peu ses  projets, mais à chaque problème sa solution ! hors  de question de faire cuire du poisson à l’intérieur du camping-car ! Donc au menu de midi : lieu jaune et ratatouille riz.



Départ pour la randonnée, au début tout va bien, la vue de la haut est magnifique, nous rencontrons des petits lacs un peu partout, nous dégustons des framboises arctiques délicieuses ; tout au long du parcours on trouve des petites cabanes pour se reposer, dans l’une d’elles, un barbecue, et dans celle-ci, il y a même un poêle !




Et puis ça se gâte, le fléchage laisse à désirer, on s’égare un peu, résultat on traverse des zones de pierres bien recouvertes de mousse donc bien casse-gueule, des ruisseaux un peu partout, résultat, on rentre complètement trempés, les chaussettes sont à essorer !  pas  grave,  il fallait faire bouger un peu nos jambes !

La pluie revient de plus belle, le camping car commence à être humide, nous sommes obligés d’allumer le chauffaege.

Il pleuvra sans discontinuer toute la nuit !


Nous terminons notre troisième semaine avec  6309 kilomètres